Facebook : quand Léon s’en va en guerre

« Arrête de tapoter sur Facebook et fait plutôt tes devoirs ! » C’est ce qu’on entend plus d’un parent s’époumonait face à son enfant nez-collé à son smartphone. Et pourtant, Facebook, comme les réseaux sociaux en général, ont leur utilité éducative, la preuve par une initiative du Musée de la Grande Guerre de Meaux. Leur idée : Et si vous aviez un Poilu de 1914-1918 dans vos amis Facebook ?
Léon 1914 Facebook

Quand un poilu de 1914 raconte son histoire sur Facebook

Et si Facebook avait existé pendant la Première Guerre mondiale, qu’en auraient raconté les principaux protagonistes, les poilus de 1914-1918 ? C’est l’idée lancée par le Musée de la Grande Guerre de Meaux. Voici Léon Vivien , un jeune français comme un autre, jusqu’au jour fatal de l’assassinat de François Ferdinan à Sarajevo, évènement qui fera basculer sa vie et celles de nombreux européens. Alors que sa timeline commence ce jour funeste, nous allons suivre, statut après statut l’évolution des choses. Très humain, on nous fait partager sa vie, ses pensées et celles de ces amis qui eux, viennent commenter sur son profil. Ainsi, on rencontre plusieurs types de français : ce qui craignaient la guerre, ceux qui la rejettaient, ceux qui expriment avec violence leur haine et leurs envies de vengeance sur les « boches » etc…

L’histoire en temps réel, pour les jeunes et pour les autres

On pourrait bien croire que cette initiative cible les jeunes, qui sont les principaux consommateurs de réseaux sociaux. Et pourtant, bien que ce fut le cas au début de Facebook, la moyenne d’âge des utilisateurs se rapprochent désormais de la trentaine. C’est donc une « initiative pour tous ». Celà laisse néanmoins la question des jeunes : Facebook, un moyen comme un autre pour les sensibiliser à l’histoire ? Et pourquoi pas demain, le Facebook d’Anne Frank ? C’est un journal, il pourrait alors facilement s’adapter au format Timeline de Facebook. Enfin, ce type de « histoire en temps réel » n’en est pas à son coup d’essai. Le compte Twitter du Titanic (en anglais) avait d’ailleurs fait un carton alors que l’on commémorait le centenaire du naufrage. Plus de 73 000 personnes ont suivi ses aventures, du départ au naufrage. Léon a de beaux jours devant lui : 43,686 likes ET SURTOUT 40,854 en parlent !

Et votre entreprise ?

Bien entendu, tout dépend de votre entreprise. Elle existe grâce à une découverte exceptionnelle d’un ou d’une chercheuse de son temps ? Et si vous créiez son profil Facebook pour faire part des différentes étapes amenant jusqu’à la découverte. Une touche d’humain (notamment si son genre/couleur/nationnalité/religion posait un problème à l’époque), un grain d’histoire, un peu d’humour et beaucoup de communication autour !
Vous avez un but social (type association contre la mucovisidose, le SIDA, pour la parité, pour l’emploi des handiccapés etc…) : donnez un visage à votre cause avec le vrai-faux profil d’une personne touchée : ses états d’âme, les difficultés qu’elle rencontre au quotidien, démonstration d’un moment de joie apporté par l’aide de votre asso etc…

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge