Harcèlement de rue : quand les langues se délient

 

Ah enfin ! ENFIN ! Enfin, les hommes commencent à prendre conscient qu’on ne se plaint pas pour rien.   J’imagine, hormis si vous êtes hermite, que vous avez entendu parler du documentaire : Femme de la rue.  Pour les hermites, une jeune étudiante en journalisme réalise pour son devoir de fin d’étude un documentaire sur le harcèlement subi par les femmes dans les rues de Bruxelles.
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=-1iadA7dhBU&w=560&h=315]

Importuner n’est pas draguer

Je l’ai entendu tellement : « de quoi tu te plains ? C’est des compliments, c’est parce que t’es beeeelllle ! » « Pourquoi tu t’habilles comme ça alors ? » « Moi, si une fille me faisait un compliment, je serai trop content »  Je pense qu’avec cette vidéo, bon nombre d’hommes vont enfin comprendre que NON, « salope » n’est pas un compliment.  Que marcher tranquillement dans la rue, et croiser un homme qui murmure dans sa barbe « chiennasse », ça n’a rien d’agréable.  Qu’un mec bourré-carpette te souffle sa haleine de Jack dans le visage en tentant de te convaincre que tu devrais finir la nuit chez lui, ce n’est pas un prince charmant.

J’ai trouvé ça sur Twitter et je suis fan car je trouve que ca montre vraiment l’état d’esprit de la femme dès qu’elle sort de chez elle : elle devient une proie.

Cela montre bien que la peur d’être agressée est une peur constante.

Quand je sors tard et que je vais rentrer seule à ma voiture, je sors avec des chaussures plates, pour pouvoir courir s’il le faut.  Si je suis garée loin, je cherche quelqu’un pour marcher avec moi et me raccompagner à ma voiture.  Quand je me gare en parking souterrain, j’essaie au mieux de me garer près de la sortie piéton ou sous une caméra.  Quand je rentre dans ma voiture, je ferme à clé, avant même de mettre le contact ou de mettre ma ceinture.  Quand j’aperçois au loin une bande de jeunes, je change de trottoir.  Quand j’entre dans un immeuble avec un code, je m’assure de refermer la porte derrière moi.  Cette peur est constamment dans ma tête.  C’est une inquiétude que les hommes ne connaissent pas.

L’ignorance de l’homme

Cela montre aussi à quel point les hommes ignorent ce phénomène, ou du moins, ceux qui ne pratiquent pas le harcèlement.  J’aime beaucoup cette réflexion  » i thought about all of the women in my life » et oui, se dire que ça arrive aux femmes qu’on connait.  Je note aussi l’article de Mathieu Géniole  qui semblait lui aussi ignorer ce qui se passait aujourd’hui.

Une culture sexiste

C’est une inquiétude dont j’ai pu me débarrasser quand j’ai vécu en Asie.  Quel bonheur ! Ne pas se soucier de la hauteur de mes talons, de la longueur de ma jupe, de l’échancré de mon décolleté.  Jamais je n’ai eu une remarque déplaisante, jamais un inconnu ne m’a abordé, jamais je n’ai eu cette peur d’être suivie.

La France, et l’occident en général, est gangrené par ces hommes qui se croient tout permis, ces hommes qui se croient plus forts en groupe, comme un troupeau de hyènes hilares, ces hommes qui se croient casanova.

J’entendais l’échevin de Bruxelles interviewé par une journaliste qui disait qu’il souhaiterait une loi punissant ces injures.  Il disait être conscient de la difficulté à l’appliquer car il faut un flagrant déli, mais il considérait que le fait d’avoir une loi envoie le message : ce n’est pas acceptable.

Je ne suis pas contre.  Mais je pense qu’il faut surtout une grande campagne de prévention.  Informez que c’est inacceptable.  Encouragez les femmes à en parler.  Encouragez les hommes à intervenir et à faire pression sur les amis relous, leur dire « Mec, tu déconnes, on dit pas ça à une femme, t’es nul ou quoi ? ».  Ne pas minimiser.

J’espère que ce documentaire sera l’allumette qui enflammera le débat.

Et pour secouer votre image de ses « compliments », voilà ce que ça donne quand les rôles sont inversés :

VieDeMeuf : Les Relous par osezlefeminisme

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge