Marseille 2013 : apprenez le marseillais

Il parait qu’on parle différemment là-bas dans la capitale de la culture 2013. J’ai du faire le tour du web pour me rendre compte, car pour moi, comme pour tous les marseillais, nos expressions font tellement partie de notre vocabulaire qu’on croit que c’est du français.
Marseille 2013

Le top 5 des expressions Marseillaises

Voici un rapide récap des expressions que l’on retrouve à travers le web. Ensuite, on passera aux choses sérieuses !

Fada : on le dit avec plus ou moins de gentillesse, c’est selon. Globalement, on le traduit par « fou ». Parfois, on dit « cacou » ou « caike »
Exemple : « Quoi, il a sauté en parachute, rohhh le grand fada ! »

Degun : simplement « personne »
Exemple : « Mais c’est vide, ya dégun ici »

Caniar : le soleil
Exemple : « Vé moi les tous ces touristes en plein caniar ! »

Cagole : une jeune fille peu discrète et qui manque d’élégance, c’est la version « Too much »
Exemple : Cette gadji, c’est une vraiment cagole. (Gadji qui signifie Fille et Gadjo Garçon)

Emboucaner : celui-ci c’est un fourbe, il a plusieurs significations : soit énerver quelqu’un, soit sentir mauvais, soit mythonner (raconter des bobards)
Exemple :
« J’ai failli m’emboucaner avec l’autre cagole ! »
« Putain, l’autre fada avec son parfum, il m’a emboucané !! »
« Tu me prends pour qui ? Vas-y, arrête de m’emboucaner va ! »

Le top 5 des expressions inconnus des parisiens !

Passons aux choses sérieuses, ces expressions que l’on dit vraiment souvent et pourtant personne n’a l’air de le remarquer !

On va chercher Molinari ? : utilisé pour signifier qu’on s’en sort pas, qu’on arrive pas à faire quelque chose
Exemple : Alors t’en as fini avec tes exercices ou on va chercher Molinari ?

Mains de Pati : souvent mentionné après avoir renversé son verre, cela signifie qu’on est maladroit
Exemple : Et paf le verre, qué mains de Pati !

Vé / Té : interjection pour commencer une phrase, respectivement « Regarde » et « Tiens »
Exemple : « Té, la dernière fois, … » ou « Vé moi les ces chiapaquans » qui signifie Regarde-les ces couillons !

La chavane : c’est vrai que ça nous arrive peu souvent, mais tout de même, parfois, à Marseille, il pleut.
Exemple : « Aya, je viens de me prendre une chavane, je suis trempée ! »

Manger à l’heure des brousses : manger tard
Exemple : « hé bé, t’as pas encore mangé ? Vous mangez vraiment à l’heure des brousses, vous-autres ! »

Aller aux commissions : faire les courses
Exemple : « Va vite faire les commissions qu’on a plus de pastagua ! » (de pastis)

Débrailler : être débraillé, c’est avoir la chemise qui sort du pantalon. Avec la forme : Rembrailler, quand on se remet la chemise dans le pantalon
Exemple : « Vé moi ce boucan, il est tout débraillé ! Allez, rembraille-toi un peu qu’on te dirait un cacou ! »

Tanquer : être à un endroit ou bien être un « canon », beau/belle
Exemple : « Vas le voir, il me fait peine tanqué en plein caniar à t’attendre »
« Wow, le gadjo, il est tanqué ! »

Evolution du Marseillais

A l’origine influencé par le provençal et tous les immigrés de Marseille (Italien, Arabe, Gitan etc…), aujourd’hui, moi-même ya des expressions que je connais pas, et des trucs qui reviennent à la mode. Le mot « réné », franchement je l’utilisais au collège, mais aujourd’hui, c’est franchement réné de dire réné (=bidon ou pas à la mode). M’enfin…

J’ai toujours cru que je parlais français, jusqu’à ce que je vive en colloc avec des non-Marseillais, et non seulement le vocabulaire est différent, mais aussi les constructions de phares.

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge