Sur la route avec Alexis, le petit explorateur

Rencontre avec Alexis, 30 ans, assistant de direction dans la « vraie vie » et auteur du blog Le Petit Explorateur depuis l’année dernière.

rencontre voyageur

Qu’as-tu appris pendant tes voyages ?

J’apprends beaucoup de mes voyage. Sur moi tout d’abord : moi qui suis d’un naturel plutôt timide et réservé, je me suis découvert plutôt ouvert et en recherche de contacts humains. J’ai également découvert quelles étaient mes limites et mon attitude calme face à des situations imprévues (comme il en arrive tant en voyage).

Mais on en apprend aussi beaucoup niveau culture générale : je me renseigne sur les pays et les villes, les peuples, les monuments et endroits que je visite, je découvre des saveurs, des idées, des mots et des langues. C’est incroyablement formateur.

Une anecdote la plus marquante ?

Je partais en Egypte, automne 2011. Mon avion faisait une escale à Istanbul pour la nuit et ma correspondance pour Le Caire partait le lendemain de l’aéroport Atatürk (rive européenne). J’avais contacté un ami qui m’avait invité à dormir chez lui (rive asiatique). Le lendemain, je sors tôt pour prendre le bus qui m’emmènerait à l’aéroport.

Le bus a quelques minutes de retard, rien de plus, rien d’inquiétant. Puis soudain, le drame, les routes sont bouchées, on avance lentement (un trajet de 45 minutes a été fait en plus de 2 heures). Je voyais le temps défiler, j’étais pourtant parti tôt ! J’étais encore dans le bus à l’heure où j’étais censé embarquer. Je m’en voulais de ne pas avoir pris plus d’avance, de ne pas avoir joué la sécurité en prenant un hôtel non loin de l’aéroport.

En arrivant à l’aéroport, je me précipite pour m’enregistrer. Je demande au guichetier si j’ai encore du temps et si ma valise sera bien dans l’avion… Il ne semble pas comprendre et sans me répondre enregistre mon bagage. Je cours. Il me reste la douane à passer avec la longue file d’attente, ça y est, l’heure du décollage est passée. Je suis désemparé. Je poursuis tout de même ma route. Après la douane, passer les fouilles de bagages, traverser l’aéroport et, enfin l’arrivée à la porte d’embarquement. Rien. Personne. Seuls quelques tondus attendent et m’observent (j’arrive avec plus d’une demi heure de retard par rapport au décollage).

J’interpelle une hôtesse qui passe. « J’ai manqué mon avion pour Le Caire, que dois-je faire ? », et là, elle me sourit « l’avion pour Le Caire est retardé. Nous procéderons à l’embarquement d’ici quelques minutes ». En effet, même pas deux minutes après, l’embarquement commence. Si ça c’est pas de la chance…

Le voyage t’a-t-il changé ?

J’ai pris plus confiance en moi, en mon jugement, en mes capacités. Je suis bien plus ouvert et patient quand je voyage et je fais beaucoup plus confiance aux inconnus qui croisent mon chemin. J’ai appris à me débrouiller seul dans un pays étranger et à ne plus avoir peur.

Je me suis aussi rendu compte je pouvais me contenter du minimum en voyage. Pas besoin d’emporter sa maison. Généralement, je ne voyage qu’avec un sac en cabine : je voyage léger et avec le strict minimum et c’est amplement suffisant.

Le voyage m’a aussi ouvert les yeux sur les conditions de vie de certaines personnes, sur des conflits, des idées, des coutumes et des attitudes que je n’aurais pas forcément compris en restant chez moi.

Que conseillerais-tu à ceux qui veulent tenter l’aventure ?

De ne pas avoir peur de l’imprévu et de se lancer. L’aventure en vaut vraiment la peine et on a qu’une seule envie, recommencer !

As-tu des projets en cours ?

J’ai pas mal de projets en tête, reste à savoir si je les réaliserai tous.
1/ Je planche actuellement sur mes voyages à venir (Liban, Turquie et Bosnie) et j’envisage d’organiser un grand tour de Turquie (en une ou plusieurs fois)
2/ Je réfléchis aussi à un voyage suivant une route mythique (du type route de la soie)
3/ Le projet d’un webzine court dans ma tête depuis de longs mois, j’essaie d’en tracer les grandes lignes quand j’ai le temps
4/ et sinon les articles sur mon blog me prennent pas mal de temps avec l’édition des photos.

Avant de te lancer dans l’aventure, quelle vision avais-tu de la vie ?

J’ai eu la chance d’avoir eu des parents qui, sans être de grands voyageurs, nous emmenaient ma soeur et moi en weekend ou en vacances aux quatre coins de la France, de la Suisse et de la Belgique mais aussi en Italie et en Turquie.

J’ai donc toujours été ouvert à l’ailleurs et j’ai donc très tôt vu la vie comme une éternelle succession de surprises, de mystères, de paysages, de personnes, de mots, de langages et d’idées. Pour moi, la vie est un puzzle passionnant. Chaque expérience est une pièce, chaque pièce nous complète davantage.

Que penses-tu de cette nouvelle génération backpacker/ digital nomad ?

Globalement je trouve ça bien. J’aime découvrir de nouveaux endroits à travers les expériences des autres. Toutefois, je ne suis pas un adepte du 100% connecté 24/7. Pour bien profiter de l’endroit où je suis, j’ai besoin de me déconnecter un peu, de focaliser toute mon attention sur ce que je vois, ce que je ressens, plutôt que de penser à chaque seconde à poster cette photo, de poster un article dès que je rentre à l’hôtel…

Sur la même lancée, je n’accroche pas vraiment aux récits de ceux qui se mettent constamment en scène avec des selfies. Pour moi, le propre du voyageur est justement de ne pas être nombriliste mais plutôt ouvert sur l’autre et l’ailleurs, de mettre en avant le lieu où il se trouve plutôt que de se mettre lui-même en avant là où il est. Du coup, quand je vois ça, je change de blog. Mais ça concerne pas trop les blogueurs francophones je trouve.

Retrouvez Alexis, le petit explorateur :
blog voyage francais Blog : Le Petit Explorateur

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge