Sur la route avec Audrey de BomDia Portugal

Rencontre avec Audrey, bloggeuse français d’origine vietnamienne-portugaise.  Adepte du city-break, elle anime le blog Bom Dia Portugal.
blog voyage portugal

Comment s’expatrier au Portugal ?

Amoureuse du Portugal, j’y ai posé mes valises près de Coimbra il y a 6 mois déjà. J’ai la chance d’être conceptrice-rédactrice freelance et de pouvoir exercer mon activité un peu partout, aux horaires qui me conviennent, sous réserve d’une bonne connexion internet (et je dois dire, que ce n’est pas toujours gagné).

Qu’as-tu appris pendant tes voyages ?

Je ne suis pas ce qu’on appelle une grande voyageuse mais plutôt une city-breakeuse. Je trouve super intéressant de découvrir d’autres langues, d’autres cultures, d’autres habitudes. Surtout au niveau culinaire… J’adore manger ! En voyageant, j’ai appris à apprécier les musées, les monuments, la culture.

Ce qui m’était imposé par l’école étant petite, je l’embrasse naturellement maintenant.

Le voyage t’a-t-il changé ?

Bien sûr ! Je pense sincèrement que voyager est très enrichissant et que ça change forcément les gens. Ça forme la jeunesse, comme on dit. Personnellement je suis devenue moins matérialiste, moins dans le jugement et beaucoup plus patiente. Quand on décide de sortir des sentiers battus, il faut s’adapter, pas le choix.

J’ai aussi appris à apprécier la solitude et pourtant je suis d’une nature très sociale et souvent entourée. Mais quand on se retrouve dans un autre pays sans son réseau d’amis, avec une plante verte pour seule compagnie… autant en tirer profit.

C’était loin d’être facile au début, mais j’ai appris à vivre avec ma solitude, et mieux, à l’apprécier. J’ai pas mal de temps pour ne penser qu’à moi, et à moi seule : ça laisse beaucoup de place à la psychologie et au développement personnel !

As-tu des projets en cours ?

minus cortex
La même chose que chaque nuit, Minus… Tenter de conquérir le monde ! J’ai toujours 1000 projets en tête, c’est dans ma nature. Je n’en concrétise que très peu, mais c’est pas grave, c’est bien d’avoir des projets, ça m’anime, ça me fait cogiter.

Plus sérieusement, je développe mon blog pour le professionnaliser. Si je blog par passion, j’ai maintenant l’envie et la possibilité (je pense) de joindre l’utile à l’agréable. Alors si un jour je peux en vivre, je serais une femme accomplie. J’ai pas mal de projets qui gravitent autour du blog et concernent le Portugal. Je travaille sur un « projet papier » en ce moment, mais je ne veux pas trop en parler. Stay tuned.

Avant de te lancer dans l’aventure, quelle vision avais-tu de la vie ?

Une certaine impression que ma vie était toute tracée. Ce n’était pas désagréable du tout, c’était même plutôt rassurant. J’avais tout pour être heureuse, sauf que je n’étais pas au bon endroit. Aujourd’hui j’ai l’impression de repartir de zéro, avec des yeux tout neufs. Est-ce que c’est la nouveauté ? Je ne sais pas.

Une anecdote la plus marquante pendant un voyage ?

La fois où j’ai été piquée 40 fois par des punaises de lit, dans une auberge de jeunesse à Lisbonne. L’horreur, l’horreur, l’horreur. Non seulement je souffrais à m’en tapper la tête sur les murs, mais en plus j’étais défigurée. Je marchais dans la rue avec des sacs plastiques remplis de glaçons pour atténuer les démangeaisons.

J’ai poursuivi mon séjour en enchainant les hôtels. J’avais peur qu’ils se disent « Ouhh, elle va nous refiler ses bestioles celle-là ». J’ai développé une certaine paranoia depuis.

Que conseillerais-tu à ceux qui veulent tenter l’aventure ?

De foncer. Il y aura toujours quelqu’un pour dire que c’est « facile à dire, moins facile à faire » , que c’est « n’importe quoi », que c’est « dangereux », que c’est « immature », que c’est « une lubie ». Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire « on en reparle dans 3 mois ».

Mais si vous le sentez, vous le tentez et puis c’est tout : YOLO. On n’a qu’une seule vie et la passer à céder à la pression sociale, ce n’est pas sain du tout. Le jour où ça ne va plus, vous rentrez au bercail et point. Ça ne sera pas un échec, mais une expérience à raconter.

Que penses-tu de cette nouvelle génération backpacker/ digital nomad ?

Si je suis une « digital nomad« , je ne fais absolument pas partie de la catégorie des « backpacker » ! Je les admire beaucoup, les envie parfois… mais j’ai besoin d’un certain confort personnel et d’un petit cocon auquel me raccrocher. Même si c’est un gros avantage de pouvoir être où l’on veut, quand on veut, ça demande un peu de rigueur (que j’ai du mal encore à gérer parfois).

Métro-boulot-dodo, ce n’est pas vraiment pour moi. Je ne crois pas que je puisse un jour être heureuse, enfermée dans un bureau, à exécuter des tâches derrière mon ordinateur. Alors oui, je pense que c’est une bonne chose. Les gens heureux sont plus performants au travail.

bomdia portugal

 

Blog : Bom Dia Portugal

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

2 réponses à Sur la route avec Audrey de BomDia Portugal

  1. Belle interview Audrey! Je te rejoins totalement dans « J’ai toujours 1000 projets en tête, c’est dans ma nature. Je n’en concrétise que très peu, mais c’est pas grave, c’est bien d’avoir des projets, ça m’anime, ça me fait cogiter. » C’est exactement ca. L’espoir fait vivre comme on dit 🙂 ahaha
    A bientôt!
    Vio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge