Too Good To Go, le site anti-gaspillage alimentaire

Saviez-vous qu’en France seulement, on jette jusqu’à 6 millions de tonnes de nourriture par an. Par personne, cela correspond à un gaspillage alimentaire de 2 à à 100 kilos d’aliments comestibles. Enorme ? Oui, clairement. Des chiffres qui font peur et un compteur du gaspillage qui tourne 24h/24h. Pour faire face à cette abomination écologique et économique, l’entreprenariat social se met en place et nous offre des alternatives.

Le site Too Good To Go par exemple permet d’aller récupérer chez les restaurateurs les surplus et les aliments « prêt à jeter » des restaurants, le tout à petit prix, et souvent, déjà cuisiné ! Une sorte de plat à emporter en somme.
Système gagnant-gagnant-gagnant : le restaurateur gagne sur des produits qu’il aurait normalement jeté, nous on mange comme au restau, et la planète nous dit merci ! Vous aimez le concept : aidez Too Good To Go (qui existe déjà) à aller plus loin grâce au financement participatif : campagne KissKissBankBank

Rencontre avec la fondatrice de Too Good Too Go

too good to go
Lucie Basch, 24 ans, j’ai vécu toute mon enfance à Paris et après avoir fini Centrale, mon école d’ingénieur en France, je suis partie vivre à l’étranger, en Angleterre d’abord puis en Scandinavie. J’ai créé mon entreprise à 24 ans après avoir été toujours très sensible au gaspillage alimentaire, et vu plusieurs fois, des quantités effarantes de produits jetés à la fermeture, je me suis dit que les technologies pourraient nous aider à résoudre ce problème de société.

Comment vois-tu le monde entrepreneurial aujourd’hui ?

Le monde entrepreneurial aujourd’hui est plein d’énergie et de solutions, tout va très vite, et l’impact est énorme. L’entrepreneuriat social permet de résoudre des problèmes existant est au lieu d’avoir l’argent comme objectif, on s’en sert comme vecteur d’accélération et d’expansion.
Changer les mentalités et motiver les gens à participer au quotidien à la lutte contre le gaspillage est un challenge que nous sommes prêts à relever.

Une anecdote sur la création d’entreprise ?

Une anecdote : à quelques mois de différence, j’ai créé mon entreprise en Norvège et mon entreprise en France : en Norvège cela m’a pris 3 jours pour avoir mon numéro d’immatriculation, je l’ai fait directement sur internet et c’était gratuit. En France, j’ai du prendre un avocat pour rédiger tous les documents nécessaires, j’ai mis 6 semaines et cela m’a coûté 1000 euros. Vive l’administration française ! 😉

Combien êtes-vous dans l’équipe ?

Environ 15 personnes engagées au quotidien qui font vivre le concept français.

Comment vois-tu le management ?

Management complètement horizontal, chacun prend des initiatives et a ses responsabilités en fonction de ses goûts et de ses compétences. Tout le monde doit tirer une rémunération de notre projet, et pas forcément au sens financier !

Quel est ton livre de chevet?

Je conseillerais « réinventer les organisations » de Frédéric Laloux.

Comment vois-tu l’avenir de Too Good Too Go ?

Projet de TGTG : satisfaire le réel besoin formulé par beaucoup de villes françaises de voir le concept arriver dans leur ville rapidement : besoin d’argent pour financer ce développement. Envie de nous soutenir ? Participez à notre campagne de crowdfunding merci !

Objectif : au moins 5 villes d’ici la fin de l’année, et accélérer tout ça debut 2017 !

Où retrouver Too Good Too Go ?

http://www.toogoodtogo.fr/
Télécharger l’appli sur Apple Store ou sur Google Play

The following two tabs change content below.
Voyageuse, entrepreneure et professeur de yoga, Cindy parcourt le monde avec son blog et son tapis de yoga sous le bras. Retrouvez ses conseils de yogi sur My Zen Yoga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge